Art de vivre Jardin

Agriculture urbaine – la végétalisation participative

4 mai 2017
rue végétale - mairie de Paris

La végétalisation participative

La mode est au vert et de nombreuses mairies, petites et grandes, tentent de motiver la population pour planter là où c’est possible et pour fleurir avec des jardinières les entrées d’immeuble et les fenêtres. Et apparemment, ça marche!

Visa vert à Marseille, jardins de rue au Havre, permis de végétaliser à Bordeaux l’engouement des habitants pour la végétalisation se confirment.

Picto bordeaux – Cette marque sur le trottoir indique l’emplacement d’une future fosse de plantation.

Un peu partout dans les grandes villes françaises, naissent des projets de végétalisation participative. Il faut s’adresser à sa mairie pour obtenir un découpage du bitume qui permettra de verdir un trottoir. Pour certaines grandes villes on peut simplement s’inscrire sur le site internet de la mairie. Les villes fixent en général un cahier des charges à respecter. Pas de plantes invasives ou allergènes, planter se fait donc sous certaines conditions.

Cette réappropriation de l’espace public est alimenter depuis des années par les Passeurs de jardins à Marseille, qui ont publié un guide sur le sujet.

Les villes mettent en place des chartes afin d’encourager la végétalisation tout en gardant le contrôle sur ce qui se fait et souhaitant des projets participatifs qui permettent de recréer des liens sociaux. En théorie donc, pas question de planter tout seul dans son coin. Paris et Bordeaux ont mis en place un « permis de végétaliser » qui donne des autorisation pour planter aux pieds des arbres ou bien mettre une jardinière an bas de son immeuble.

 

Jardin de rue – Le Havre

 

 

Et pour terminer un exemple à bordeaux:

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Heikel de JardinerFuté 12 mai 2017 at 9 h 45 min

    Super article !

    Je rêve d’un monde où chaque villes n’auraient pas quelques « rues oasis », mais où les villes mêmes seraient construites sur ce modèle.

    • Reply Agnès 12 mai 2017 at 9 h 57 min

      En Allemagne, il y en a pas mal des villes comme ça. A Hambourg, au printemps, les bâtiments disparaissent derrière les grands arbres et on se croit à la campagne. Il y a même des animaux en pleine ville, des chevreuils, des écureuils, des lapins, des oies. J’ai même vu un écureuil rentré par le salon pour aller jusqu’à la cuisine se servir en noix!

    Leave a Reply

    %d blogueurs aiment cette page :