Jardin

Réflexion sur le rapport de chacun à la nature

6 avril 2017
Jardin d'azalées

J’ai toujours rêvé d’avoir un grand jardin fleuri ou un parc et qu’on pourrait m’apprécier voire même m’admirer pour ma capacité à créer un environnement fleuri et coloré, bref un beau jardin.

Une mésaventure cette semaine me laisse penser que je me suis trompée sur toute la ligne. Non seulement, on ne m’admire pas et on ne me comprend pas, mais en plus j’embête le monde.

Avant d’emménager dans notre grand jardin actuel et alors que nous vivions dans une plus petite maison. En fait, ce sont deux maisons mitoyennes dont l’une était louée. Aujourd’hui les deux sont louées et la semaine dernière il y eu un conflit entre les deux locataires pour un problème de gestion des espaces verts.

En fait l’un des locataires a tout simplement rabattu tous les plants de l’espace commun aux deux logements. Il a même diminué de moitié un camélia d’environ un mètre de hauteur qui était couvert de boutons et s’apprêtait à fleurir.

Depuis, je me pose des questions. Clairement, je n’ai pas la même approche de la nature que ce monsieur. Je ne me sens pas en conflit avec la nature. J’apprécie ce qu’elle m’offre, les fruits, les fleurs, la verdure, la sérénité et elle me cache des voisins. Je taille juste ce qu’il faut pour qu’elle ne me dérange pas et qu’elle ne me donne pas trop de travail. Pour le locataire, il faut tailler sévèrement sinon, la nature nous envahi et on ne s’en sort plus, elle devient non maîtrisable.

C’est une approche philosophique très différente. Aujourd’hui je comprends mieux pourquoi les gens ont des petits jardins sans aucune plantation. Ils pensent que le jardin, c’est du travail, des soucis, qu’il faut soumettre la nature avant qu’elle ne nous soumette.

Le jardin autour des deux petites maisons, est un jardin ornemental, avec des plantes à fleurs. Camélia donc mais aussi cistes, rosiers…Les cistes étaient énormes et elles sont magnifiques quand elles fleurissaient au printemps. Mais ces plants, que j’ai laissés pousser naturellement, en fait, dérangent. Ils ne sont pas carrés. Je me rends compte en fait que ces plantes fleuries dérangent même les voisins car ils souhaitent installer des panneaux de bois le long de la clôture.

J’ai toujours cru que tout le monde aimaient les fleurs car elles sont belles. En fait, non ! La majorité n’aiment pas les fleurs et sans doute encore moins les insectes. C’est peut-être pour cela que le fait qu’il n’y ait plus un seul insecte ne dérange personne. Les gens sont contre le projet d’aéroport de Notre dame des landes, veulent manger bio et se disent écolo mais, au fond d’eux, considèrent et traitent la nature en ennemie.

Je suis sidérée de mettre trompée à ce point !

Jardin Azalée

Jardin Azalée

You Might Also Like

14 Comments

  • Reply Pascal 1 juillet 2017 at 11 h 53 min

    A te lire, tu apprécieras surement notre jardin

    http://parler-en-silence.eklablog.com/notre-jardin-1-a92299115

    • Reply Agnès 1 juillet 2017 at 12 h 46 min

      Et bien, je vais tout de suite voir ton site dans ce cas!

  • Reply Des Pensées au Jardin 12 juin 2017 at 20 h 10 min

    Il devrait y avoir davantage de personnes comme toi !!! La nature est si belle ..pourquoi la malmener ?? Allez courage .. il reste de belles personnes qui prennent soin de cette belle nature qui nous entoure !!

    • Reply Agnès 13 juin 2017 at 8 h 10 min

      J’ai digéré cet épisode malheureux et ici, dans mon quartier, je suis entourée de superbes jardins. Il y a même une dame qui gagne presque tous les ans le concours des jardins fleuris organisé par la mairie!

  • Reply Lys Blanc 28 avril 2017 at 9 h 55 min

    C’est assez hallucinant cette histoire, et en même temps, je ne suis pas surprise. Je pense que c’est une culture qu’il y a eu à un certain moment. J’en connais pas mal, j’en ai même un très proche, mon mari! Il est comme ses parents etc…Heureusement, je pense que les choses changent et souhaitons que l’homme finisse par comprendre qu’il vaut mieux être avec la nature et non contre elle. Surtout qu’on en fait partie!

    • Reply Agnès 28 avril 2017 at 10 h 17 min

      Oui et c’est d’autant plus étonnant que dans ce cas , c’est une personne qui a grandit à la campagne et qui pourtant ne connait pas la nature. je pense que c’est très positif toutes ces actions qui permettent aux gens (des villes et de la campagne) de reprendre contact avec la terre. Maintenant j’hésite entre faire de la pédagogie autour de moi ou ne pas embêter tout le monde avec mes idées écolos. Je vais déjà essayer d’éduquer mes enfants correctement!Merci pour ton commentaire et à bientôt.

  • Reply Michèle Camusso 25 avril 2017 at 15 h 19 min

    Comme ta réflexion est juste! A tous ces ennemis de la nature, qui confondent un jardin et une salle de séjour, il faudrait faire lire les écrits de Gilles Clément, qui affirme qu’on ne doit pas faire contre la nature, mais avec elle, et le livre de Didier Willery « Dingue de plantes », où il explique que son jardin est conçu pour qu’en s’étoffant il lui donne de moins en moins de travail. Et ça marche! Les jardins où il n’y a rien sont ceux qui donnent le plus de travail et le moins de satisfaction. Tu vois, tu n’es pas seule. Bonne fin de journée.

    • Reply Agnès 25 avril 2017 at 17 h 25 min

      C’est gentil de me remonter le moral et me dire que je ne suis pas seule. Maintenant que le soleil atteint le sol et qu’il n’y a plus de paillis, les mauvaises herbes sont bien contentes! merci pour ton commentaire. A bientôt;

  • Reply Cyann 17 avril 2017 at 17 h 29 min

    Très intéressante réflexion et, surtout, très vraie. En fait c’est un reflet de l’état général de la société : avoir tout sans effort. Un espace vert sans la contrainte d’être loin de la ville mais avec le moins d’entretien possible. Quel dommage.

    • Reply Agnès 18 avril 2017 at 7 h 54 min

      Bonjour Cyann. oui, un balcon devrait suffire pour la plupart des gens; je ne sais pas pourquoi les gens s’imposent un jardin par ici, juste pour un carré vert de pelouse avec vue sur la terrasse des voisins. A bientôt.

  • Reply Malorie 13 avril 2017 at 21 h 18 min

    Hélas, je ne sais pas si un jour on arrivera vraiment à changer les mentalités! Faisons ce qu’on peut chez nous, c’est déjà ça! Et si à l’occasion on arrive à convaincre d’autres, ce sera ça de gagné!…

    • Reply Agnès 14 avril 2017 at 15 h 47 min

      Oui, j’espère laisser quelque chose du respect de la nature à mes enfants.

  • Reply Colette 11 avril 2017 at 10 h 47 min

    C’est fou comme cette histoire me parle, mon voisin a un jardin « militaire ». Je suis étonnée qu’il ait planté quelques tulipes cette année, ça fait carrément bordélique autour de sa pelouse taillée au cm près. L’excuse est toujours la même, du « travail ». Mon début de jardin (constamment en début car si j’adore les jardins, je suis d’une incompétence crasse) ressemble à une friche fleurie en comparaison, mais j’ai besoin de ça.

    Les cerisiers vont perdre leurs pétales, il va encore recommencer avec son aspirateur à feuilles… 😉 Et quand les cerises noires tombent, il devient dingue. Pour vous faire rire, sa femme avait exigé qu’il coupe toutes les branches de mon cerisier de son côté du jardin car les cerises tombaient sur son fil à linge… Heureusement qu’ ils se sont séparés, pourvu qu’il reste célibataire longtemps et qu’il me foute la paix !

    • Reply Agnès 11 avril 2017 at 13 h 31 min

      Merci, merci! je suis donc normale! mais cet incident sur le coup m’a vraiment perturbée. Ces approches un peu militaire de la nature expliquent peut être l’état de la planète. Moi, je serais super contente si les cerises du voisin tombaient dans mon jardin!

    Leave a Reply

    %d blogueurs aiment cette page :