Jardin

C’est quoi une bactérie nitrifiante?

9 juillet 2018

Un jour à table (vous allez peut être penser que j’ai des conversations bizarres à table avec mes enfants…)

« Dis maman, tu sais ce que c’est une bactérie nitrifiante ? »

« Ah non, c’est quoi ça ? ».

Les bactéries nitrifiantes et la nitrification

Après quelques explications, je me suis dit que c’était passionnant et que je retournerais bien à l’école apprendre des trucs sur les bactéries nitrifiantes. Mais ça ne va pas être possible, me donc voilà sur internet et le nez dans les bouquins pour en savoir plus sur ces fameuses bactéries nitrifiantes.

Le monde merveilleux de la micro-biologie du sol est passionnant. En fait je les connaissais déjà et j’en ai déjà parlé dans cet article sur la mycorhization et la vie du sol ou celui-ci sur le BRF. Et c’est tellement important pour faire pousser nos belles plantes et nos légumes.

D’abord c’est quoi la nitrification et quel rapport avec mon jardin ?

Le rapport avec le jardin est que la nitrification est un processus qui se déroule justement dans le sol du jardin. On utilise aussi ce processus pour l’épuration des eaux usées.

Mais au jardin, ce qui est intéressant est que la nitrification par les bactéries transforme l’azote issu des déchets organiques et des nodules de nos plants de haricots, en nitrate assimilable par la plante.

Le schéma ci-dessus (Wikipédia) présente bien toute la chaine de transformation

 

Les personnes qui pratiquent l’aquaponie connaissent bien ces bactéries car elles sont à la base du concept. On peut même en ajouter dans le filtre afin d’améliorer la transformation de m’ammoniaque rejeté par les poissons en nitrate pour les plantes.

Lire Agriculture urbaine : c’est quoi l’aquaponie ?

On peut en ajouter aussi à l’eau des bassins ou des étangs pour améliorer la qualité de l’eau.

Comment ça marche ?

La bactérie nitrifiante est un des éléments de ce que l’on appelle le cycle de l’azote.

1 – L’azote est présent à l’état libre dans l’air ou bien combiné à d’autres éléments. Il représente 78% de l’air que nous respirons.

2 – L’azote peut être fixé dans le sol grâce à une action conjointe de la photosynthèse des légumineuses (nos haricots) et d’une bactérie qui vit avec elles.

On retrouve aussi cet azote combiné avec du dihydrogène fabriqué par l’homme et utilisé en engrais ou bien contenu dans les déjections animales.

Des bactéries vont le transformer en ammoniaque ou ammonium. C’est l’ammonification.

Sous ce format il n’est encore assimilable par la plante

3 – D’autres bactéries qui s’appellent nitrosomonas, vont transformer l’ammonium en nitrites. Mais attention, c’est pas fini, la plante ne peut pas encore manger.

4 – Une troisième batterie de bactérie (Nitrospira et Nitrobacter, on dirait des noms de super héros) doit intervenir pour transformer les nitrites en nitrates et que la plante puisse enfin se nourrir.

Il ne faut donc pas ajouter les engrais, que ce soit des petites billes bleues, du compost ou du purin d’ortie au dernier moment. Tout ce processus prend du temps !

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply marie des vignes 9 juillet 2018 at 10 h 22 min

    Ton billet est super interessant, merci, bisous et bonne journée MTH

    • Reply Agnès 9 juillet 2018 at 10 h 30 min

      Merci de lire mes articles et bonne journée sous le soleil!

    Leave a Reply

    %d blogueurs aiment cette page :