Jardin

L’iprodione

10 janvier 2018
seigle

Une des solutions souvent avancée pour fertiliser le sol est de semer de l’engrais vert. Je ne vais pas vous parler des différentes variétés et qualités des engrais verts.

Mon sujet est la qualité des graines que l’on achète

Je souhaitais semer un mélange de vesce et seigle, deux plantes apparemment complémentaires.

Cette méthode de fertilisation du sol est généralement considérée comme saine et écolo. Je m’attendais donc à recevoir des graines saines. Je n’ai d’ailleurs pas lu les petites lignes sur l’étiquette quand j’ai reçu le produit. C’est seulement au moment de faire mon mélange de graines pour semer que je me suis dit «  tiens, elles ont une drôle de couleur les graines de seigle. C’est rare des graines aussi rose ».

J’ai fait quelques pas vers mon potager et je me suis arrêtée. Non, ce n’ai pas rare des graines rose, c’est  PAS NORMAL !

Et oui, en effet, en dernière ligne sur le paquet est écrit « graines filmées à l’Iprodione ».

Mais qu’est-ce que l’iprodione ? Et pourquoi en mettre sur un engrais vert, pour lequel donc on attend pas de rendement particulier ? Et en vendre à des particuliers ?

seigle - graines traitées

Qu’est-ce que l’Iprodione ?

Sur wikipedia :

L’iprodione est un composé chimique utilisé comme fongicide et nématicide.

A l’origine ce produit est un fongicide. Il empêche la germination des spores de champignons et bloque le développement du mycélium. Il agit pas contact. On a découvert plus tard qu’il est aussi efficace contre les nématodes.

Pourquoi un particulier mettrait-il volontairement un fongicide dans sa terre ? Mystère !

 

BASF a arrêté sa production en 2016 et voilà ce qu’ils en disent:

« Utilisée sur de petites surfaces en France (moins d’1% des surfaces de vigne, fruits et légumes), l’iprodione permet d’éviter les attaques de champignons responsables de la pourriture des salades, des pêches ou encore du raisin rendant les productions impropres à la consommation. De plus, elle préserve les productions des impacts des toxines naturelles secrétées par les champignons, ayant des propriétés cancérigènes, néphrotoxiques, tératogènes ou encore immunotoxiques (ochratoxine A, patuline…). »

« Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée »

 

Et chez Bayer, qu’en disent-ils ?

«Non approbation de l’iprodione

Lors de la dernière réunion SCOPAFF (Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed) ayant eu lieu le 5-6 octobre 2017, le non-renouvellement de la substance active iprodione a été voté. Cela implique, à terme, le retrait de tout produit contenant cette substance active en Europe

La publication officielle de non approbation de la substance iprodione a eu lieu le 15 novembre 2017. La commission EU a ainsi préconisé :

  • AMM doivent être retirées du marché au plus tard le 5 mars 2018
  • Délai de grâce doit être le plus court possible – expiration au plus tard le 5 juin 2018

Les autorités Françaises n’ont pas encore pris de décision quant à ces délais.

La perte de l’iprodione réduira le nombre de solutions fongicides pour les gazons disponibles sur le marché.  »

Non mais, sincèrement ? Un fongicide sur une pelouse ?

 

Où en est la réglementation sur l’iprodione?

D’après ce que j’ai pu lire au journal officiel de L’EU, l’iprodione est particulièrement dangereux pour les organismes aquatiques et il est cancérogène.

J’ai acheté mes graines en 2016 et je n’avais pas eu l’occasion de les utiliser jusqu’à présent. Je trouve tout de même étrange de la part du revendeur de fournir ce type de produit à des particuliers alors que la société BASF elle-même en  avait déjà arrêté la production.

Je vais maintenant faire beaucoup plus attention à ce que j’achète.

J’avais déjà remarqué que les plants de courgettes que j’avais acheté au marché étaient issues de graines bleues métallisées et ça m’inquiétait. Je ne demande pas des graines bio mais simplement des graines non traitées.

Journal officiel de l’union européenne du 14 novembre 2017

Le jargon politico-juridique de la commission européenne m’empêche de savoir si l’interdiction (pardon, le non-renouvellement de l’approbation) est applicable en juin ou en octobre 2018.

Est-ce que ça veut dire qu’on ne peut plus en produire ? en vendre ? ou en utiliser ?

Bref, je suis bien embêtée maintenant avec mon sachet de graine !

 

iprodione

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply catherine 12 janvier 2018 at 17 h 44 min

    je ne sais pas si tu connais Kokopelli, mais si tu as un instant, cours vite sur leur site,ils ont eu beaucoup et de gros soucis (plaintes, tribunal etc) avec Baumaux qui ne voulait pas qu’ils vendent des graines issues des jardins de particulier, et si je me rappelle bien, il y avait aussi une histoire de purin d’ortie que les particuliers ne pouvaient plus fabriquer eux-mêmes (là je ne sais plus trop)
    alors surtout je t’engage à ne plus rien acheter chez eux, mais bien sûr tu es libre de faire ce que tu veux..
    je ne sèmerais pas tes graines dans mon jardin, ce produit est dangereux..
    bonne soirée!

    • Reply Agnès 12 janvier 2018 at 17 h 53 min

      Oui, je connais kokopelli mais on leur fait aussi pas mal de reproche sur leurs taux de germination. C’est clair que je n’achèterai plus chez baumaux , en plus ils sont chers!

  • Reply Mo 11 janvier 2018 at 21 h 29 min

    A éviter comme la peste, donc? C’est vrai qu’on se demande pourquoi enrober des graines d’engrais vert!
    Bonne soirée,
    Mo

    • Reply Agnès 12 janvier 2018 at 8 h 51 min

      oui. je ne comprends pas pourquoi ces graines sont enrobées.

    Leave a Reply

    %d blogueurs aiment cette page :