Jardin

Phytothérapie : 3 arbres fruitiers aux vertus insoupçonnées pour votre santé 

(article sponsorisé)

Les herbes médicinales sont bien connues être de redoutables médicaments naturels, mais qu’en est-il des arbres ? Vous serez surpris d’apprendre les bienfaits que peuvent vous apporter ces rois de votre jardin. Car en plus d’être d’excellents puits de carbone, de refuges prisés pour les oiseaux et les insectes et de vous apporter de l’ombre lors des longues journées de canicule, nombre d’entre eux regorgent de bienfaits insoupçonnés pour votre santé

Alors, pour allier l’utile à l’agréable, et si vous profitiez du printemps pour planter quelques arbustes fruitiers ou à baies ? En grandissant, ils se transformeront en véritable jardin nourricier aux multiples bienfaits. Mettre à profit votre coin de verdure pour en faire un paradis gourmand et médicinal est un excellent moyen de sauvegarder la biodiversité tout en vous apportant une santé de fer au naturel. Et le tout à portée de main. Car on ne le dira jamais assez : votre bien-être est d’abord dans l’assiette ! 

Pour profiter pleinement des bienfaits des arbres fruitiers en toutes saisons, voici 3 arbres à planter dans votre jardin, pour mettre en accord les gourmets et amateurs de phytothérapie.

1. L’olivier, l’allié d’un cœur en bonne santé

    De son nom latin Olea europaea, l’olivier est un arbre majestueux et chargé de symboles liés à la longévité. Cet arbre fruitier peut vivre jusqu’à 1000 ans, ce qui le rend populaire auprès de nombreuses cultures, notamment méditerranéennes. Choisissez un olivier en vente auprès d’un pépiniériste qui saura vous conseiller sur l’entretien adapté au type d’arbre que vous choisissez. L’olivier est plébiscité pour son fruit, l’olive, que vous pouvez consommer verte ou noire (cueillie après maturité), mais aussi pour sa feuille pleine de vertus. Parmi ces dernières, on peut citer : 

    • Des vertus hypotensive et antihypertensive : la feuille d’olivier participe à réguler la tension artérielle.
    • Des propriétés vasculoprotectrices : elle augmente la résistance de vos vaisseaux sanguins.
    • Des bienfaits antiarythmiques et bradycardisants : la feuille d’olivier régule les troubles liés à un défaut d’activité du cœur.

    La fructification de l’olivier intervient en général à partir de sa 7e année : vous aurez alors le plaisir de goûter à ses fruits délicieux, dont les acides gras aident à réguler l’hypertension et favorisent la production de bon cholestérol

    2 . Le châtaignier, pour des articulations en pleine santé

      Le châtaignier rappelle les balades d’automne en forêt, celles après lesquelles on faisait griller ou rôtir ses délicieux fruits lorsqu’on était enfant. Si vous n’avez jamais perdu cette habitude, vous savez à quel point il est précieux d’avoir un châtaignier pas loin de chez soi. Et si vous décidiez d’emmener un peu de forêt chez vous ?  Si vous avez un sol acide chez vous, c’est le terrain idéal pour planter un châtaignier. Vous assisterez à la naissance de merveilleux bogues après 4 à 6 ans environ.

      Cet arbre regorge de vertus : sédatif et anti-inflammatoire, il est le meilleur ami des personnes stressées et fatiguées qui ont du mal à passer le cap du changement de saison. En infusion pour les feuilles et en décoction pour l’écorce, il peut traiter les maux de l’hiver de manière efficace, qu’il s’agisse de troubles digestifs ou respiratoires.

      La châtaigne a quant à elle longtemps constitué la base de l’alimentation humaine durant la saison automnale. Riche en amidon, en vitamine B et C, elle bénéficie d’un indice glycémique extraordinairement bas, ce qui en fait l’allié idéal des sportifs. 

      3. Le cerisier, un diurétique efficace

        Quoi de plus merveilleux que de contempler les cerisiers en pleine floraison au printemps ? En plus d’être ravissants dans un jardin, ces arbres sont très utilisés en phytothérapie. Les vertus thérapeutiques du cerisier sont reconnues depuis le Moyen-Age, époque à laquelle il était reconnu pour ses vertus diurétiques, provenant pour la plupart… de ses pédoncules

        Ne jetez plus vos queues de cerises : utilisez-les pour vous soigner. Voici les principaux usages auxquels vous pouvez les destiner.

        • Les cystites : la queue de cerise préparée en infusion favorise la miction, ce qui élimine les mauvaises bactéries présentes dans la vessie.
        • Les rhumatismes : les pédoncules de cerises drainent l’acide urique responsable des douleurs chroniques.
        • Les ballonnements : les queues de cerises détendent les muscles de l’estomac.

        Bourrées de vitamines A et C, les cerises, fruits printaniers et automnaux, sont excellentes pour la santé mais doivent être consommées avec modération, au risque de voir apparaître des troubles digestifs.

        Au sujet de l'auteur

        Agnès

        1 Comment

        Leave a Comment

        Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.