Plantes grasses: réaliser une composition de succulentes - Esprit Laïta
Plantes grasses

Plantes grasses: réaliser une composition de succulentes

4 septembre 2018

Comment réaliser une belle composition de plantes grasses

La création d’une potée de plantes grasses est amusante et le résultat, si on a suffisamment de plantes est vraiment joli.

Il faut se procurer une grande vasque et le plus de plantes possible car plus elles sont serrées et plus le résultat est visuellement agréable. On peut aussi attendre que les plantes grandissent mais c’est plus sympa d’avoir tout de suite une belle vasque bien pleine.

N’oubliez pas de percer des trous de drainage au fond du pot ou de la vasque et d’ajouter un matériau drainant comme des billes d’argile ou du gravier dans le fond.

Les plantes pour une composition « tempérée »

Par tempérée, je veux dire que les plantes supportent des températures assez basses mais pas négatives. Par contre, ces plantes n’aiment pas l’humidité. En hiver il faudra donc rentrer la composition à l’abri des températures négatives et, SURTOUT,à l’abri de la pluie mais pas dans la maison où il fera trop chaud et trop sec.

Les sedums

Généralement déjà présents au jardin, ils sont faciles à reproduire et en une année on peut en avoir assez pour créer une composition. Je pense en particulier au sedum palmeri qui se reproduit très vite à partir de quelques boutures. Dès que la taille du plant le permet il ne faut pas hésiter à casser des petits morceaux et les replanter dans un grand pot. En moins de 6 mois on obtient une potée bien touffue.

J’ai utilisé ici le sedum palmeri pour boucher les « trous »

sedum palmeri

 

Fleurs de sedum palmeri
Fleurs de sedum palmeri

J’ai récolté aussi quelques « branches » de sedum blanc. Un joli petit sedum endémique très florifère.

sedum blanc

sedum blanc

sedum sauvage blanca

sedum blanc

Les joubarbes

Certaines joubarbes se reproduisent rapidement. Il suffit de récupérer les nouvelles rosaces et de les planter seules dans leur pot. En 2 ans, on obtient plein de petites joubarbes.

joubarbe

 

Les aéoniums

Ils se bouturent facilement et donnent de la hauteur à la composition. Ici, j’ai simplement coupé des tiges d’un grand aéonium que j’ai laissé sécher 24h avant de les installer directement dans la composition. Ils feront des racines sur place.

aeonium

Les échevarias

Il existe beaucoup de variétés d’échéverias qui supportent plus ou moins le froid. J’ai acheté cette grosse plante dans une fête des plantes. Elle était censée résister au climat breton en pleine terre. Après observation, j’ai conclu qu’elle n’aime pas la terre humide. Elle se plait bien en pot, supporte bien le froid mais pas la pluie et fait de jolies fleurs de porcelaine.

Echeveria

arrosage des succulentes et plantes grasses

Les kalanchoés

Facile à trouver en jardinerie et facile à garder à la maison. Par contre, ce n’est pas évident de les faire refleurir. Ils leur faut beaucoup de chaleur. Ils peuvent cependant apporter de la hauteur et une jolie couleur de feuillage. Le feuillage du kalanchoé rougit au soleil.

Récolte de boutures avant la plantation

Avant de positionner mes plantes, j’ai récolté quelques boutures pour faire plus de compositions l’été prochain. Certaines rosaces ont déjà quelques racines. Il ne faut pas couper avec des ciseaux mais tirer délicatement sur la tige qui rattache la bouture au plant mère pour essayer de récupérer un maximum de racines.

Boutures echeveria et joubarbe

Boutures echeveria et joubarbe

Bouture de joubarbe – On reconnait bien la joubarbe à ses petits poils sur le bord des feuilles

bouture de joubarbe

joubarbe

 

Résultat final de cette composition de plantes grasses

comment faire une composition de succulentes et plantes grasses

 

comment faire une composition de succulentes et plantes grasses

comment faire une composition de succulentes et plantes grasses

comment faire une composition de succulentes et plantes grasses

L’entretien et l’arrosage d’une composition de succulentes

Il faut veiller à bien percer le pot ou la vasque avant plantation et recouvrir le fond de graviers ou de billes d’argiles. J’ai planté dans un terreau ordinaire.

L’arrosage peur difficilement se faire par bassinage pour une grande vasque. Il faut donc être très prudent avant d’arroser surtout quand les températures fraîchissent en septembre.

Pour savoir si les plantes ont soif, il faut les « tâter ». Si les feuilles sont molles, alors la plante a soif!

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply marie 28 janvier 2019 at 17 h 10 min

    Bonjour, merci pour cette belle explication.
    J’ai une question sur l’avenir de la composition, quand les plantes vont pousser, elles vont pousser en hauteur, peut-on couper les plantes grasses afin de garder leur hauteur d’origine?
    j’ai fait un cadre végétal il y a 2 ans, ça pousse de toute part et je ne sais pas trop quoi faire pour garder une composition harmonieuse, j’ai peur d’abîmer les plantes en les coupant
    merci d’avance 🙂

    • Reply Agnès 29 janvier 2019 at 9 h 42 min

      Bonjour Marie. En effet les plantes poussent en hauteur et c’est justement le haut de la plante qui est joli. Donc, j’arrache la plante , je la taille par le bas à la forme qui me convient et je replante la bouture. Je fais en fait comme si c’était une nouvelle composition comme ça je conserve les jolies rosaces. Il faut biensûr conserver le pied que l’on vient de couper. Il fera de nouvelles feuilles mais ça prend un peu de temps. Le bouturage est vraiment la solution la plus simple pour rénover une composition. J’espère que cela répond à ta question. Bonne journée.

  • Reply catherine 5 septembre 2018 at 8 h 02 min

    Ta coupe est superbe, j’admire vraiment ton savoir faire..
    j’avais fait (suite à tes billets) une composition dans une poterie (offerte par ma copine potière, qui n’aimait pas son émaillage), et toutes les plantes ont périclité..je suis très déçue! mais je en reste pas sur un échec, et je vais recommencer cet automne ou au printemps?..
    je pense que comme ma coupe n’est pas percée, les plantes ont pourri..pourtant j’arrosais peu.
    en tout cas merci pour tes explications, c’est très didactique.
    Bon mercredi Agnès, bises
    (dommage je en reçois pas ta newsletter (problème récurrent non résolu..)

    • Reply Agnès 5 septembre 2018 at 8 h 09 min

      Tu devrais peut être utiliser la poterie comme cache pot et planter dans un pot percé que tu pourrais bassiner. Et tu ne reçois pas la newsletter parce que je n’envoie pas de newsletter! ça explique tout! à bientôt.

  • Reply marie des vignes 5 septembre 2018 at 7 h 25 min

    Merci pour ces conseils, je vais sans doute m’y essayer. Bonne journée Amitiés MTH

    • Reply Agnès 5 septembre 2018 at 7 h 42 min

      Oui, il faut essayer. c’est plus facile qu’on croit et ça fait bien plaisir quand on admire son travail terminé!

  • Leave a Reply

    %d blogueurs aiment cette page :