Plantes grasses

10 plantes grasses qui résistent au gel

Les sécheresses récurrentes et le manque d’eau, en particulier en été, nous poussent à rechercher des plantes plus adaptées à ces nouvelles conditions climatiques.

Vous êtes peut être comme moi à la recherche de plantes succulentes, à la fois pour avoir un jardin plus résistant au sec mais aussi pour donner une petite ambiance exotique au jardin.

Quelles plantes succulentes pour mon jardin en hiver?

Je vais donc explorer le thème des plantes succulentes qui peuvent rester dehors en hiver et résister à un petit gel ou même à un gros pour certaines succulentes originaires des montagnes.

L’humidité

Le principal problème rencontré pour faire prospérer des succulentes en extérieur est l’humidité. De nombreuses succulentes peuvent supporter le froid et même le gel si elles n’ont pas les pieds dans l’eau.

La première chose à faire est donc de les installer dans un sol très drainant. Elles supportent sans difficulté le manque d’eau mais pourriront du trop d’humidité. Ce sont donc des plantes à installer plutôt en rocaille.

Le froid

Quand on achète une plante ou bien qu’on la reçoit en cadeau, on ne connait pas toujours son nom et son origine. Pour savoir si la plante supporte le froid il faut la laisser dehors, à l’abri de la pluie, et l’observer chaque jour. Si elle change de couleur et commence à jaunir, elle sans doute mal à l’aise au froid. Dans ce cas, on la rentre.

10 plantes succulentes qui résistent au gel

1 -Les Joubarbes

Les joubarbes, aussi appelées Sempervivum, sont les premières succulentes auxquelles je pense car elles poussent bien mieux en extérieur qu’en intérieur. Elles sont nombreuses à être originaires de zones froides ou montagneuses. Elles supportent bien le gel dans un sol drainant et au soleil.

Elles préfèrent un sol pauvre et craignent la présence d’autres plantes au dessus d’elles. Une situation dégagée et ensoleillée et un sol pauvre, même sous la pluie, leur plaira bien.

Cultiver et multiplier les joubarbes et les sempervivums

2 – Les sedums et orpins sauvages

Il existe de nombreux sedums qui poussent naturellement au dessus de la Loire. Je pense en particulier au sedum blanc qui est une plante « sauvage » que j’aime beaucoup. Je l’installe partout où je veux cacher un mur ou fleurir un escalier.

sedum sauvage blanca
Sedum blanc
sedum sauvage blanc
Sedum blanc

3 – Les grands sedums

Les grands sedums supportent relativement bien l’humidité même dans une terre moyennement drainante. Pour qu’ils résistent mieux au gel, il faut couper les tiges défleuries tardivement et recouvrir les nouvelles pousses avec un paillis léger de feuilles ou de paille. En Bretagne, il n’est pas nécessaire de les couvrir. Dès fin décembre les nouvelles pousses apparaissent. Ici, je ne les ai jamais vues geler. Leur culture est vraiment facile.

4 – Les opuntia

Les cactus de la famille opuntia (figue de barbarie) résistent assez bien à un petit gel. Comme pour les autres succulentes d’extérieur, il vaut mieux une terre drainante. Mes parents ont des figues de Barbarie en pot depuis des années. Par contre, ils n’ont survécu que 2 ou 3 ans en pleine terre, probablement à cause de l’humidité. sinon, ils supportent un gel pas trop sévère et pas trop long. On peut les couvrir d’un voile d’hivernage le temps du gel mais il faut vite aérer dès que le soleil revient car ils ne supportent pas du tout l’humidité.

Opuntia Subulata

5 – Les agaves

Je n’en ai pas dans mon jardin mais j’en vois un peu partout. J’en conclu qu’il résistent bien au gel. Certain marchand annonce une résistance jusqu’à -15°C pour certaine variété.

Pour le moment le mien reste an pot et en intérieur car je trouve que ces feuilles s’abîment en hiver.

Flower Dome succulent garden Singapore

6 – Les Echeverias

On imagine les Echeverias plus volontiers comme des plantes d’intérieur. Cependant, certaines Echeverias, si elles ne reçoivent aucune gouttes d’eau et restent bien à l’abri de la pluie, résistent à un gel modéré, jusqu’à -5°C et pour une courte durée. En Bretagne elles prospèrent dans leur mini-serre ou dans la serre tunnel où je les remise pour l’hiver.

succulentes écheveria

7 – Le sedum Palmeri

Le sedum Palmeri est un petit sedum rustique qui prend de belles teintes rouges lorsque le froid vient. On peut en faire de belles potées qui durent plusieurs années. Il suffit de lui donner un peu de terreau chaque année. Et au printemps il nous offre une belle floraison jaune. Il se plaît bien également au bord des murets. Par contre, il n’aime pas trop l’ombre des autres plantes. C’est une plante de plein soleil. Il peut rester sous la pluie sans aucun problème. Je trouve qu’il se développe toutefois mieux en pot qu’en pleine terre.

sedum palmeri
Sedum Palmeri
Fleurs de sedum réfléchi
Fleurs du Sedum Palmeri et Camomille

8 – Les Yuccas

On aime les Yuccas pour leur aspect exotique et leur floraison spectaculaire.

Moi je ne les aimes pas. Dans mon jardin ils se multiplient comme du chiendent et sont très difficiles à contrôler. Je les ai donc arracher car les ronces poussaient à leurs pieds et leurs feuilles très pointues rendait dangereux leur entretien.

Je les ai conserver assez longtemps pour constater que le froid ne les dérangent absolument pas. Pas plus que l’humidité.

Contrairement à certaines plantes qui perdent leur feuillage à l’approche de l’hiver, le Yucca conserve ses feuilles vertes tout au long de l’année. Cette caractéristique est un atout majeur, car les feuilles continuent de jouer leur rôle dans la photosynthèse, fournissant à la plante l’énergie nécessaire pour survivre même lorsque le mercure chute.

Si vous souhaitez intégrer des Yuccas dans votre jardin en zone froide, choisissez des variétés résistantes au gel, telles que le Yucca filamentosa. Assurez-vous de planter votre Yucca dans un sol bien drainé pour éviter la stagnation de l’eau qui peut être préjudiciable en hiver. En cas d’hiver particulièrement rigoureux, un paillis léger autour de la base de la plante peut offrir une protection supplémentaire.

9 – Aloe Vera

L’Aloe Vera, souvent prisée pour ses propriétés médicinales, se révèle également être une championne de la résistance au gel. Cette plante succulente, originaire des régions arides, a développé des mécanismes astucieux pour survivre aux températures basses.

L’Aloe Vera, également appelée « lily of the desert » (le lys du désert), est une plante adaptée aux climats secs et chauds. Cependant, sa capacité à survivre au gel est remarquable.

Outre sa capacité à réguler l’eau, l’Aloe Vera possède un système racinaire robuste qui joue un rôle crucial dans sa résistance au gel. Les racines de l’Aloe s’étendent profondément dans le sol, assurant une stabilité et un accès constant à l’humidité. Cela permet à la plante de maintenir une certaine chaleur au niveau des racines, préservant ainsi sa vitalité même lorsque la surface est recouverte de givre.

Si vous habitez une région où les hivers sont rigoureux, il est possible de cultiver l’Aloe Vera en pot pour faciliter son déplacement à l’intérieur pendant les périodes les plus froides. Assurez-vous de choisir un substrat bien drainant et de positionner le pot dans un endroit ensoleillé. L’Aloe Vera s’épanouira dans des conditions lumineuses même à l’intérieur, ce qui en fait une plante d’intérieur idéale.

10 – Le Delosperma ou pourpier vivace

Certaines plantes captivent par leur capacité à illuminer les espaces même lorsque le froid s’installe. Le Delosperma, communément appelé pourpier vivace, se distingue par son éclat persistant face aux rigueurs de l’hiver.

Cette plante succulente, originaire d’Afrique du Sud, dévoile des caractéristiques qui en font une véritable joyau pour les jardins en quête de résilience et de couleur.

Le pourpier vivace est une plante succulente qui a évolué pour prospérer dans des environnements arides, mais sa résistance à l’hiver ne cesse d’étonner. Ses feuilles épaisses et charnues agissent comme des réservoirs d’eau, lui permettant de survivre aux périodes de sécheresse et de résister aux basses températures.

De plus, le feuillage persistant du Delosperma conserve sa couleur vive même en hiver, apportant une touche de gaieté au jardin tout au long de l’année.

Le Delosperma se distingue également par sa capacité à produire des fleurs éclatantes même pendant les mois les plus froids. Les inflorescences aux teintes vives, qui s’épanouissent souvent sous forme de petites marguerites, confèrent au jardin une splendeur inattendue en plein cœur de l’hiver.

Cette floraison hivernale est idéale pour briser la monotonie des jardins endormis.

Le pourpier vivace se plaît dans des sols bien drainés et ensoleillés. Son adaptabilité aux divers climats en fait une plante idéale pour les jardins en zone froide. Que ce soit en rocaille, en couvre-sol ou en pot, le Delosperma est une plante adaptable.

Pour maximiser sa résistance au gel, on la plante dans un sol bien drainé. En hiver, un paillis léger peut offrir une protection supplémentaire.

Les Aeoniums résistent-ils au gel?

J’ai vu les Aeoniums dans de nombreuses listes de plantes succulentes qui résistent au gel. Je ne suis pas du tout d’accord. Chez moi, même à l’abri de la pluie, les Aeoniums gèlent. Parfois, si les conditions printanières sont favorables, il repartent à partit d’un petit bout qui n’a pas gelé mais la plante n’est clairement plus aussi belle après un petit coup de gel. Donc, à mon avis, non les Aeoniums ne sont pas des plantes à laisser en extérieur en hiver si on s’attend à du gel.

ici, un article dans lequel je parle de mes Aeoniums et comment les faire prospérer.

Les erreurs à éviter quand on cultive les plantes en région froide

Cultiver des plantes succulentes dans des régions sujettes au gel peut être un défi passionnant, mais il est important d’éviter certaines erreurs fréquentes pour assurer leur santé et leur floraison optimale.

L’une des erreurs courantes est de surestimer la résistance au froid de ces plantes robustes. Souvent associées à des climats arides, les succulentes peuvent être vulnérables aux températures glaciales. Ainsi, la première erreur à éviter est de ne pas les protéger suffisamment pendant les mois froids. Assurez-vous de les abriter des vents forts et de les couvrir avec un paillis épais pour maintenir une température plus constante.

Une autre erreur fréquente est bien sûr l’excès d’humidité, notamment dans les mois d’hiver. Les succulentes préfèrent les sols bien drainés, et l’accumulation d’eau peut entraîner la pourriture des racines. Optez pour des pots avec des trous de drainage et utilisez un substrat spécifique pour succulentes pour garantir une évacuation adéquate de l’eau. En évitant ces erreurs, vous serez mieux équipé pour apprécier la beauté unique des succulentes, même dans les régions où le gel se fait parfois sentir.

Au sujet de l'auteur

Agnès

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.