Art de vivre

agriculture urbaine – Les Parisculteurs

8 mai 2017

La ville de paris et l’agriculture urbaine: Les Parisculteurs

La ville de Paris s’est lancé en 2016 officiellement dans l’agriculture urbaine. L’édition  2016 des appels à projets avait aboutis à 33 projets ou plutôt 33 sites car certains projets s’installent sur plusieurs sites comme celui de la jeune société Aéromate.

 

“ Nous avons l’ambition de bâtir un nouveau modèle urbain, plus durable, plus solidaire et plus agréable à vivre. Parisculteurs en est l’une des réalisations emblématiques. Les 33 sites concernés – toit, terrasse, cour, mur –  par la première édition représentent une surface totale qui équivaut à celle de près de 8 terrains de football ! Ils sont en train de faire place à la nature. Ils contribueront à répondre de façon innovante au défi climatique, tout en étant des vecteurs de lien social et de création d’emplois. Avec de nouveaux partenaires, la nouvelle édition de l’appel à projets permettra de poursuivre cette transformation. ”   Anne Hidalgo

La plupart des sites sont encore en cours d’aménagement et ne diffusent donc pas d’images de leurs réalisations.

 

Lauréat : LA FERME LACHAMBEAUDIE
Porteur de projet : AEROMATE

Le projet se déploie sur 3 sites. Un site de semis sur le toit de l’ancienne usine Spring court et deux sites de pousse : Lachambaudie (12e) et Paris Bourse(2e). La technique adoptée est l’hydroponie. Les racines des plantes ne poussent pas dans la terre mais dans de l’eau approvisionnée en engrais. Les plantes ainsi cultivées poussent trois fois plus vite que dans la terre.

La jeune société espère pouvoir approvisionner les personnes travaillant dans les bâtiments sous la ferme, des AMAP et La Ruche Qui Dit Oui !, en herbes aromatiques fraîchement récoltées. Ils font pousser sur leurs toits de la menthe, de la bourrache, du shizo…mais n’en sont encore qu’aux phases de test, bien loin donc de la ferme Lufa du Québec.

 
La ferme de Lachambeaudie se situe au dessus du centre médical de la RATP. L’installation technique n’est pas terminée, il restera ensuite à transférer toutes les plantes en nourrice sur les toits de Spring Court vers leur emplacement définitif.

 
La ferme Lachambeaudie s’étend sur 450m2 et s’apprêtent à accueillir 5 000 plantes d’aromatiques.
La dernière partie du projet se situe sur les toits de l’immeuble Paris Bourse, rue Réaumur, sur 180 m2.

 
Le fait que ces fermes se situent sur le toit de bâtiments occupés par des entreprises m’inquiète un peu. Comment font-ils pour transporter le matériel et transférer les plantes elles-même. Je comprends que ce soit un beau projet pour la ville de Paris mais j’imagine plus facilement ce type d’installation dans des zones industrielles et sur le toit d’entrepôt équipé de gros ascenseur de services.

 

Rendez-vous donc en mai pour les premières récoltes. J’espère que leurs petits plants ont bien résisté au gel plutôt sévère du mois d’avril.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les photos viennent du site web « Les Parisculteurs ». Pour découvrir les autres projets de Parisculteurs, c’est ici.

Si le sujet vous intéresse, je vous conseille également cet article de Sciences et Avenir sur le projet conjoint de la RATP et de AgroParisTech.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :