L’aster maritime: une plante qui pousse dans un sol salé!

Aster maritime: comment survit-elle au sel?

En me promenant sur les bords de la rivière Laïta, j’ai découvert cette plante.

La marée était basse ( l’embouchure n’est pas très loin) et on pouvait accéder au bord de l’eau à travers les graminées et les roseaux. C’est là que j’ai trouvé l’aster maritime.

Sur mes photos elle parait blanche mais elle est en fait rose pâle. On l’appelle aussi oreille de cochon ou épinard de mer car elle se mange. Ici, il n’y en a pas assez pour la cueillir, je préfère la voir fleurir.

Mais comment fait cette plante à fleurs pour pousser dans un sol chargé de sel car régulièrement recouvert à marée haute?

Ce sont les feuilles du haut de la plante qui m’ont permis de la reconnaitre mais en regardant au niveau du sol, le feuillage est plus charnu. Ces feuilles se chargent de stocker le sel. Quand il y en a trop, les feuilles jaunissent et tombent et protègent ainsi la plante d’un trop plein de sel!

La nature a tout prévu! Faisons lui confiance.

En baie de Somme, il y en a suffisamment pour la récolter. Elle se consomment comme des épinards.

Au sujet de l'auteur

Agnès

Agnès ♥ Blogueuse hyper active, je suis une passionnée de Déco, de DIY et de jardinage, toujours à la recherche de nouvelles inspirations et de choses à créer ♥

6 Comments

  • je ne reçois pas ta newsletter, c’est frustrant!!
    tes articles m’intéressent beaucoup, dommage, je les lis après tout le monde, difficile de commenter!
    sinon bravo pour le dernier blog mis en avant, j’ai regardé, il est super!!
    bonne journée

    • Ne t’inquiètes pas , c’est presque je ne fais ma newsletter qu’une fois par mois. Merci d ton commentaire , je vais réfléchir à un envoi plus fréquent.

  • J’ai vu aussi un genre de lys dans une gadoue salée.
    Par ailleurs à même les plages, on trouve des crucifères comme le caquillier maritime qui ne semble pas haïr le sel.
    Bon dimanche,
    Mo

  • Bonjour, c’est toujours passionnant ce genre de question et c’est incroyable toutes les adaptations qui existent chez les plantes qui poussent dans des milieux « hostiles ». Savais-tu que cet aster se mange ? Je l’ignorais totalement jusqu’à ce qu’on m’en serve avec une tempura de crevettes il y a peu. Ce n’est pas mauvais ! Evidemment, il y en avait juste une petite pincée. Une très bonne journée sur les bords de la Laïta

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.