Plantes grasses

Bouturer les succulentes – Bouturer les plantes grasses

28 mai 2018

Le bouturage des succulentes d’intérieur à partir des feuilles ou des tiges

Pourquoi multiplier les succulentes, cactus et plantes grasses?

La réponse est simple : on aimerait en avoir tout plein pour faire de belles compositions mais elles poussent lentement et on ne peut pas tout acheter. L’achat représente un budget même si une petite plante ne coûte que 2,50 euros, si on en veut dix pour faire une composition, ce n’est pas si économique que ça.

Le bouturage permet aussi de sauver une variété qui s’apprête à mourir, attaquée par une moisissure, une maladie ou tout simplement que l’on a trop arrossée.

A Lire: Comment arroser les succulentes et les plantes grasses

A Lire: Que faire quand on a trop arrosé sa succulente

Solution 1 : Attendre qu’elles se multiplient d’elle-même. Oui… mais il faut être patient

Solution 2 : Le semis. Il faut trouver un fournisseur de graine fiable, réussir son semis, être patient car la pousse est lente

Solution 3 : Le bouturage. Et ça, ça marche !

bouture succulente et plante grasse

Le bouturage des succulentes et des plantes grasses est vraiment amusant. C’est étonnant de voir d’abord comme des petites racines qui sortent de la feuille posée sur la terre puis de minuscules feuilles apparaitre.

La méthode pour bouturer mes succulentes type Echeveria et Graptopelatum

Le bouturage de feuilles

1 – Acheter une première plante qu’on laisse un peu pousser.

2 – Détacher délicatement les feuilles le plus près possible du « tronc ». On peut bouturer également des sections de plantes par exemple quand une plante pousse tout en hauteur et que l’on veut lui redonner une forme. Dans ce cas on bouture à la fois la tête (rosace) et les feuilles récoltées sur le tronc.

A Lire : Pourquoi les plantes grasses poussent-elles en hauteur

3 – Poser les feuilles sur un terreau de semis maintenu en permanence humide ou bien par exemple sur une barquette en plastique sans terreau. Vaporiser tous les jours. Installer les feuilles dans un emplacement très lumineux mais pas en plein soleil. De préférence en intérieur.

Si on vaporise bien tous les jours, après quelques jours ou quelques semaines de nouvelles petites plantes apparaissent.

Je bouture sur du terreau de semis car je trouve que c’est le substrat que les succulentes préfèrent. Il est enrichi en substances nutritives et sèche rapidement ce qui réduit le risque de pourriture. Il faut toutefois faire bien attention à vaporiser tous les jours.

On conseille généralement de bouturer dans du sable. C’est certainement très bien pour une culture profesionnelle et intensive mais à la maison, je trouve plus simple de bouturer directement dans du terreau. Ainsi, on évite de devoir transplanter les boutures très jeunes dans un pot de terreau.

On peut aussi bouturer ou rempoter avec du terreau standard, ça marche aussi.

4 -J’attends que la bouture ait déjà des racines et soit déjà grande avant de l’installer toute seule dans son pot.

Le rempotage est une opération délicate et c’est souvent à cette étape que l’on perd des plantes. Il vaut mieux donc installer tout de suite sa future plante (la feuille à bouturer) sur son pot et terreau définitif.

Dès que les racines aériennes apparaissent, il faut commencer à bassiner. L’objectif est d’attirer les racines vers la terre. Car si on se contente de vaporiser, les plantes ne s’installent pas en terre.

L’équilibre entre bassinage et vaporisation n’est évident à trouver. C’est pourtant là que réside la clef de la réussite pour certaines plantes délicates. Je n’ai malheureusement pas de secret. L’environnement de bouturage étant différent pour chacun d’entre nous, il est difficile de dégager des règles claires. Il faut observer ses plantes tous les jours au mieux ou au moins plusieurs fois par semaine, faire beaucoup de boutures et persévérer.

Bouturage de succulente à partir de feuilles

Le bouturage de tige

Certaine plante ont tendance à pousser en hauteur. Dans ce cas, à la fois pour créer de nouvelle plante et redonner une forme à la première plante mère, on coupe les tiges.

On attend une heure pour la tige sèche à l’endroit de la coupe puis on plante directement dans du terreau.

Petites boutures de succulentes rempotées

La méthode pour bouturer Aéonium et Sedum

Pour ces deux plantes, c’est bien plus simple. Il suffit de planter en terre une section de la plante et cela fera une nouvelle plante.

Certaines échéveria qui font beaucoup de rejet, se bouturent aussi de cette façon.

Cette méthode permet de créer de belles potées hivernales avec le sedum palmeri.

Si on n’a pas assez de place pour conserver des grandes plantes, le bouturage hivernale permet de mettre à l’abri des petits bouts de plantes qui reprendront leur croissance en extérieur au printemps.

bouture aeonium
Bouturage aeonium

A quelle saison bouturer ?

Ça marche à toutes les saisons mais il me semble que le bouturage hivernal est plus rapide qu’au printemps. Peut-être parce que le substrat se dessèche plus lentement ou bien qu’il fait bien chaud et sec à l’intérieur de la maison.

Si le bouturage est une mesure d’urgence et de sauvegarde, n’hésitez pas, même en hiver. Cette année le gel a pris les aéoniums (et moi aussi) par surprise. Pour ne pas les perdre, j’ai tout de suite sectionné des morceaux que j’ai bouturé dans la maison. Ainsi, je vais peut être perdre la plante adulte mais pas la variété.

Où bouturer les succulentes?

Ce qui marche le mieux, c’est derrière une vitre orientée sud ou ouest, en plein soleil en hiver, plutôt à l’ombre en été. J’ai testé le tunnel au printemps et ça ne bouture pas très bien. Il faut avoir les boutures tous les jours sous les yeux pour vaporiser si besoin. De plus, je pense que les succulentes n’aiment pas les nuits fraîches.

Pour moi le plus grand risque d’échec est au moment où la plante commence à avoir des feuilles et que ses besoins en eaux et nourritures évoluent.

Au départ il faut arroser en vaporisant tous les jours. Se forme alors des petites racines aériennes dans le cas des boutures de feuilles.

Ensuite la plante va faire des racines en terre. Il faut donc attirer les racines vers le bas du pot et donc ne plus arroser par le haut mais bassiner. Si vous voyez que la bouture souffre de soif, arrosez encore un peu par le haut mais attention à ne pas la faire pourrir.

C’est un moment délicat de la croissance de la plante: trop d’eau, elle pourrit, pas assez d’eau, elle déssèche.

A Lire: Comment arroser les succulentes

bouture succulente et plante grasse
bouture succulente et plante grasse
Bouture graptopelatum

Quand et comment rempoter les jeunes boutures?

J’attends que la bouture ait déjà des racines et soit déjà grande avant de l’installer toute seule dans son pot.

Le rempotage est une opération délicate et c’est souvent à cette étape que l’on perd des plantes. Il vaut mieux donc installer tout de suite sa future plante (la feuille à bouturer) sur son pot et terreau définitif.

Dès que les racines aériennes apparaissent, il faut commencer à bassiner. L’objectif est d’attirer les racines vers la terre. Car si on se contente de vaporiser, les plantes ne s’installent pas en terre.

L’équilibre entre bassinage et vaporisation n’est évident à trouver. C’est pourtant là que réside la clef de la réussite pour certaines plantes délicates. Je n’ai malheureusement pas de secret. L’environnement de bouturage étant différent pour chacun d’entre nous, il est difficile de dégager des règles claires. Il faut observer ses plantes tous les jours au mieux ou au moins plusieurs fois par semaine, faire beaucoup de boutures et persévérer.

Il faut attendre assez longtemps, au moins 6 mois avant de rempoter les jeunes boutures. Si on les rempote trop tôt, elles n’ont pas encore assez de racines pour reprendre correctement.

Cette plante ci-dessous, par exemple, aura certainement du mal à se réinstaller dans son nouveau pot. J’aurais du attendre un peu avant de la sortir de terre.

bouturage bouturer les succulentes et les plantes grasses

Ensuite, il vaut mieux rempoter en période de forte croissance. C’est à dire au printemps.

bouturage bouturer succulentes et plantes grasses

Pour terminer, il faut les arroser par bassinage puis régulièrement les vaporiser pour que de nouvelles racines se développent en surface. Le rempotage étant délicat et facile à rater, on veillera à surveiller les plantes tous les jours pour éviter qu’elles ne meurent de soif.

boutures de succulentes
Graptopelatum – Différentes variétés

Les mêmes plantes quelques mois plus tard:

Et un petit aperçu des dernières arrivées

succulentes et plantes grasses

Echeveria Gibbiflora

Echeveria Black Prince

Graptopelatum filiferum

Je vous conseille ces articles

15 Comments

  • Reply Clémentine 11 octobre 2020 at 21 h 48 min

    Bonjour,
    J’ai une petite question… J’avais un très bel aloe vera qui était assez touffu avec plein de petits rejets mais un moment les racines se sont mises à pourrir…
    Des sections entières de mon aloe tombées au fur à mesure car trop lourdes et plus de racines pour les maintenir.
    J’ai récupérer ses sections qui étaient encore en pleine forme bien vertes.
    Je suis désespérée je ne sais pas comment refaire partir les racines. Je me demandais si on pouvait bouturer un aloe à partir d’une feuille? Si je pose toute la section sur du terreau peut-elle repartir? Enfin plein de questions pour une novice comme moi en terme de bouture…
    Avez-vous des conseils à me donner? J’aimerais beaucoup la sauver
    Merci par avance

    • Reply Agnès 12 octobre 2020 at 8 h 41 min

      Bonjour, malheureusement je ne connais pas bien l’aloe vera. Normalement toutes les plantes grasses et cactus repartent d’une feuille. c’est leur principal mode de reproduction: une feuille tombe de la plante mère et germe directement sur la terre. Un morceau de feuille ne suffit pas , il faut une feuille entière avec la partie qui était attachée à la plante mère (au plus près de la plante mère)Si vous avez plusieurs feuilles, faites 2 « plantations »: une feuille juste posée sur la terre et une autre légèrement planter dans le terreau. Vous pouvez aussi demander conseil à Nathalie du blog Un brin naturel.https://www.unbrinnaturel.fr/aloe-vera-une-plante-miraculeuse/ elle a peut être déjà fait des boutures. Bonne journée

  • Reply Léon Le Barz 4 septembre 2020 at 16 h 20 min

    Bonjour Laïta et bonjour à tous les autres suiveurs.
    Que voilà un bolg intéressant et sans prétention. Je suis arrivé à l’âge où je n’ai plus le droit de lire Tintin car je suis un jeune vieillard de 77 ans, alors je vais m’intéresser au jardinage, ma ! Modérato. Acheter en jardinerie c’est très simple ensuite nous n’avons plus qu’à regarder la plante pousser. Et pourquoi pas bouturer? Suite logique. Mais comment faire ? Bin ici nous apprenons à le faire justement. Merci pour tous ces bons conseils que je vais tout de suite mettre en pratique. Je vous tiendrai au courant de la progression de cette nouvelle aventure.
    Bien à vous
    Léon

    • Reply Agnès 5 septembre 2020 at 9 h 46 min

      Merci Léon pour votre sympathique commentaire. En effet, bouturer ou ramasser les graines et faire ses propres plantes est une activité amusante et enrichissante. Il y a toujours quelque chose à apprendre avec les plantes. Des fois, ça rate, mais on s’amuse quand même! Bonne journée.

  • Reply Zeplant 14 juillet 2020 at 14 h 37 min

    Bonjour, article très intéressant ! Une fois les boutures prises finalement étape la plus facile, quelle est la fréquence des arrosages (entre vaporisation et arrosage plus poussé) pour les bébés ? Les miennes sont dans une véranda avec beaucoup de lumière mais pas de soleil direct, elles poussent super bien puis finissent toujours par sécher et mourir

    • Reply Agnès 15 juillet 2020 at 9 h 20 min

      Bonjour. La réponse n’est pas simple. Certaines succulentes sont plus faciles à bouturer que d’autres comme par exemple « ghost plant ». Toute la difficulté est de les convaincre de faire des racines en terre. Quand la bouture apparaît il faut commencer à bassiner pour que la plante sente qu’elle doit aller chercher l’eau dans la terre. Pour la fréquence des vaporisations, c’est difficile à dire, ça dépend des conditions atmosphériques. Je pense en effet que c’est une bonne idée de les garder à l’ombre. Ensuite je n’ai pas de règle, je fais un peu « au nez » et ça ne marche pas à tous les coups. Je n’ai jamais réussi à reproduire « Black Prince » par exemple.Mais la véranda n’est-elle pas un peu trop chaude par moment? les plantes dessèchent peu être trop vite entre deux arrosages?

      • Reply Zeplant 15 juillet 2020 at 10 h 13 min

        Merci du conseil, j’essaie de reproduire des echeverias et des crassulas essentiellement. Je vais tenter le bassinage, ça me paraît cohérent avec les problèmes que je rencontre, les racines restent en extérieur, ne pénètrent pas en terre et le bébé fleur finit toujours par sécher… Concernant la véranda, je l aère régulièrement mais sans aération elle devient chaude et humide pourtant bizarrement elle se plaisent mieux à l’intérieur que dehors pour avoir testé…

        • Reply Agnès 19 juillet 2020 at 14 h 34 min

          Mes plantes se plaisent habituellement en extérieur en été à mi-ombre ou en plein soleil pour certaines. Mais cette année les nuits sont très froides et je constate que plusieurs variétés souffrent dehors, donc elles sont toutes rentrées à la maison 😄

    • Reply Léon Le Barz 5 septembre 2020 at 11 h 15 min

      Bonjour Agnès (David Copperfield ?). Oui, j’ai quelques boutures en cours et ça à l’air, à ma grande surprise, de marcher. J’ai commencé par la misère, très facile. Maintenant c’est du romarin, de la vigne vierge, et ma préférée la joubarde. Depuis tout petit j’aime cette plante, il y en avait tout plein dans le jardin de ma grand mère. Je fais mes boutures dans de l’eau tout simplement, un pot à confiture avec 4 cuillerées à soupe d’eau de saule que j’ai préparé au mois de juin. Pour l’instant tout marche.
      Amusez-vous bien
      Léon

  • Reply shuki 13 décembre 2018 at 18 h 04 min

    Bonsoir Agnès,
    Tu as une belle collection de succulentes et les trois nouvelles venues me plaisent beaucoup ! J’aime particulièrement les echeverias qui ont tendance à prendre chez moi des proportions telles que je suis toujours obligée de les replacer dans un contenant plus grand d’année en année. .. Je connais le bouturage de feuilles mais souvent j’utilise aussi les nouvelles pousses et çà marche très bien aussi. Bonne fin de semaine, à bientôt, Shuki

    • Reply Agnès 13 décembre 2018 at 20 h 56 min

      Bonsoit Shuki. C’est vrai qu’il faut leur changer de pot régulièrement. Pour le bouturage, certaines succulentes ne font pas de nouvelles pousses aussi rapidement qu’on voudrait et puis parfois, des feuilles tombent ou on en casse et dans ce cas le bouturage est amusant. il va gelé cette nuit, j’espère ne pas perdre mes aeonium qui ont déjà bien souffert d’une précédente gelée! A bientôt.

  • Reply chiffonsandco 11 juin 2018 at 17 h 23 min

    j’ai découvert, il y a seulement quelques mois, que l’on pouvait les multiplier grâce aux feuilles posées sur la terre, par hasard d’ailleurs ^^

    • Reply Agnès 11 juin 2018 at 17 h 47 min

      le hasard nous fait parfois faire de jolies découvertes!

  • Reply Nathalie 2 juin 2018 at 18 h 45 min

    Bonsoir Agnès,
    En voyant tes boutures cela me donne vraiment envie de me lancer, j’ai une echeveria qui a « dégénéré » du coup je lui redonnerais bien une seconde vie ! Tu crois que je peux déposer les boutures sur le balcon ?? mais les nuits sont encore fraîches :-/ Si cela fonctionne je t’envoie une photo 🙂 Bonne soirée, à bientôt !!

    • Reply Agnès 4 juin 2018 at 7 h 45 min

      Bonjour Nathalie, je pense que tu peux essayer sur le balcon. Tu verras bien si ça marche ou pas. Tu pourras toujours les rentrer si nécessaire. L’important c’eest de ne pas laisser les feuilles d’origine se dessécher. et pour cela, il faut vaporiser les feuilles tous les jours et arroser un peu la terre de temps en temps quand elle se dessèche trop vite après avoir vaporisé, mais pas non plus les laisser sous la pluie! Cet hiver toutes les feuilles ont bouturé en 3 ou 4 semaines. Par contre dans ma dernère tentative, il a fallu plus d’un mois pour voir quelques racines apparaitre et actuellement (3 mois après) certaines feuilles n’ont pas encore pris. Bonne semaine et à bientôt.

    Leave a Reply

    %d blogueurs aiment cette page :