vivre à la campagne

Quitter la grande ville : comment s’y prendre ?

11 septembre 2017
quitter la ville

Quitter la grande ville? S’installer en région?

Imaginez

Il est 20 heures, en été, vous êtes sur votre terrasse ensoleillée: vous admirez votre jardin fleuri.

Mieux: vous préparez un fantastique barbecue en cuisinant les légumes de votre potager! VOS légumes!

Vous en rêvez?

Vous ne savez pas comment vous y prendre?

Lisez la suite de cet article et profitez de mon expérience.

Voilà trois ans que, avec ma famille, j’ai quitté notre appartement en ville. C’était une grande ville, très verte, avec de nombreux espaces verts et des pistes cyclables partout. J’avais même un petit jardin d’environ 100 m2 que j’appelais ma grosse jardinière.

Mais c’était trop petit, la terre était polluée, pas question d’avoir un potager.

Et puis les voisins avaient une vue directe sur le jardin et le salon et la promiscuité était parfois difficile à supporter surtout les jours de beaux temps quand chacun faisait son barbecue. Bref, nous manquions d’espace, nous avions envie d’autre chose.

Mais un changement de vie ne se fait pas du jour au lendemain. Cela prend du temps, beaucoup de temps et un peu d’audace.

Les 3 principaux changements de vie à gérer quand on souhaite quitter la ville:

– le changement de travail

– le changement d’école

– le changement de mode de vie

fleurs de septembre

Une source de revenus à la campagne

Le premier et le plus important de tous, c’est le travail ou comment avoir une source de revenu à la campagne.

Dans mon cas, j’ai gardé un contact avec mon ancien employeur qui me procure un petit revenu et je me lance dans le blogging en espérant en retirer un revenu un jour. Mon conjoint fait le même travail qu’avant. Il se déplace chez ses clients chaque semaine ou bien travaille à distance.

Réfléchissez bien à toutes les possibilités et ayez l’audace de changer de métier.

Les meilleures idées de travail à la campagne :

– La chambre d’hôte

C’est un travail à part entière qui demande beaucoup de temps et d’énergie. Il y a beaucoup de concurrence, il faut donc s’installer dans une zone très touristique ou proposer un mode d’hébergement original (yourte, cabane dans les arbres…). Mais il y a toujours plus de touristes partout. Ciblez les étrangers ou le tourisme vert. Trouvez votre niche.

– Apprendre un nouveau métier et devenir commerçant ou artisan

Il vous faudra tout d’abord vous former puis acquérir un peu d’expérience et bien réfléchir à votre emplacement si vous êtes commerçant.

– Apprendre les métiers de la terre

La France manque de maraîchers bio. Et d’après ce qu’a pu me dire notre maraîcher habituel, on en vit bien malgré l’absence totale d’aide et le désintérêt manifeste des élus pour cette filière.

– Devenir Free-lance

Vous avez des compétences que vous pouvez vendre à distance ? lancez votre activité en ville, puis, si vous parvenez à travailler de chez vous, quitter la ville.

– Créer une entreprise

Vous avez les compétences et les idées ? Pourquoi ne pas créer votre entreprise à la campagne ? Réfléchissez bien à la proximité des transports, train, aéroport international.

– Le Blogging

Mmmh…D’après mon expérience, il faut bloguer de longues années avant d’espérer en vivre. Mais bon, pourquoi pas. Si on a le temps et qu’on est patient.

Tournesol

Trouver des écoles

Choisir une nouvelle école n’est pas évident car au moment de l’inscription vous ne savez pas forcément où vous allez habiter exactement.

J’ai choisi le collège en fonction des options proposées et de la zone où nous espérions pouvoir nous installer. Pour le lycée, c’était plus simple. Tous les lycées sont à la grande ville la plus proche. Etudiez bien les trajets et les horaires des bus scolaire.

Finalement, nous sommes plus loin du collège que nous ne le souhaitions mais le village est tout de même desservi par les bus scolaires.

  • Si les enfants sont en primaires ou encore plus petits le changement se fera facilement. Il est facile de leur faire miroiter cabane et balançoire.

Dans mon cas les enfants entraient  respectivement en 6ème et seconde. J’ai pensé que c’était le moment idéal car dans mes jeunes années les enfants venaient de plusieurs écoles et les amitiés étaient renouvelées. C’était facile de se faire de nouveaux amis. De nos jours c’est un peu différent. Il semblerait que les enfants conservent leurs amis du primaires jusqu’au bac. Probablement parce qu’il n’y a plus de sélection et que tout le monde va au lycée. Pas besoin donc de se faire de nouveaux amis. Les nouveaux arrivants ont donc plus de mal à s’intégrer.

  • L’intégration des ados ne sera pas facile. Vous devrez faire des efforts pour inviter les camarades chez vous, faire le taxi pour les soirées ciné, etc…

Déménager à la campagne ou une petite agglomération, c’est aussi un changement de mode vie

Des kilomètres en voiture

Le très gros changement par rapport à la ville, c’est la voiture et le nombre de km parcourus ! à la campagne, pas de vie sans voiture. A la ville vous n’avez peut être qu’un seul véhicule, à la campagne, il en faut un chacun.

Pour les petits parcours, écoles, courses, sport, un véhicule électrique est particulièrement bien adapté. Lire mon avis sur la voiture électrique à la campagne

Les km à parcourir sont, à mon avis, le seul gros problème de la vie à la campagne.

Ne sous évaluez pas ce poste de dépense dans votre budget !

Comment se faire des amis à la campagne?

A la campagne, il y a finalement peu de mouvement de population. Et c’est clair que personne ne vous attend ! Les gens sont nés et ont grandis dans les environs. Leur famille et leurs amis sont à proximité et ils n’ont donc pas besoin de tisser de nouveaux liens sociaux. Même si vous avez l’impression de rentrer au pays, à part vos parents, personne ne vous attend, ni vos frères et sœurs, ni vos anciens amis.

C’est donc à vous d’aller vers les gens,

de vous présenter à vos voisins, dans votre quartier, de saisir les occasions de demander de l’aide, de participer discrètement et humblement aux activités locales. Inscrivez-vous dans les associations sportives. Il y a souvent un forum des associations début septembre. Ne le ratez pas !

Les mairies organisent parfois une après-midi de rencontre pour les nouveaux arrivants. Ne ratez pas cet évènement même si vous n’avez pas le temps. C’est une super occasion de rencontrer des gens dans la même situation que vous.

quitter la ville

Combien de temps faut-il pour quitter la ville ?

Entre le moment où on prend la décision de partir et le moment où on est prêt, comptez deux ans.

Pourquoi deux ans ?

– pour attendre le moment idéal pour les enfants. Par exemple une entré au collège.

– pour se reconvertir professionnellement

– pour trouver la région où on va s’installer (se renseigner, visiter…) et éventuellement trouver un emploi

– pour vendre votre logement dans les meilleures conditions

 

En arrivant vous commencerez par louer une maison pas trop grande avec un petit jardin pour ne pas avoir trop de travail et du temps pour chercher la maison ou le terrain de vos rêves.

Comptez donc encore une ou deux années d’installation pour trouver où vous allez habiter et installer votre nouvelle activité.

Avant de signer pour l’achat d’une maison, vérifiez bien l’accès à Internet en haut débit ou en 4G . C’est vital si vous travaillez à distance ou si vous avez des ados à la maison !

Et oui, c’est long de quitter la ville. C’est un vrai projet de vie.

 

Les Aides à l’installation

Certaines régions favorisent les candidats à l’installation en proposant des aides financières pour les agriculteurs, des locaux à loyer modéré pour les commerçants, des bureaux avec fibre optique pour le télétravail…

Quelques liens utiles si vous commencez votre recherche :

Voilà pour les plus dynamiques sur la toile ; Mais renseignez-vous auprès des conseils régionaux de votre région cible. Il y a souvent des aides ou au moins des accompagnements, des mises en relations avec les entreprises qui recrutent, etc.

Bonne recherche à tous !

Si vous avez déjà sauté le pas ou si vous en rêvez, racontez-moi votre aventure et comment vous avez quitter la ville.

Merci de partagez l’article sur vos réseaux sociaux!

 

 

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply Sylvie, Enfin moi 16 septembre 2017 at 19 h 04 min

    Très interessant ce billet et bravo tu es pleine d’espoir et de projets
    Bon week-end

    • Reply Agnès 16 septembre 2017 at 21 h 59 min

      Merci. Bon weekend

  • Reply Mo 14 septembre 2017 at 19 h 43 min

    Là, c’est un vrai gros déménagement et tes conseils sont judicieux.
    En ce qui nous concerne, nous avons seulement quitté un appartement à Paris pour faire construire une maison en banlieue pour avoir un jardin. C’était en 81, ce qui ne rajeunit personne! 😉 Et n’avons pas eu besoin de changer de boulot, bien sûr.
    Bonne soirée,
    Mo

    • Reply Agnès 15 septembre 2017 at 7 h 55 min

      Oui, c’est sûr quand on ne change pas de travail , le changement de vie est relatif. Mais en 81 , j’imagine que la banlieue était plus bucolique qu’aujourd’hui. C’était peut être un peu la campagne?

  • Reply My Green Karma 13 septembre 2017 at 20 h 47 min

    Coucou. C’est mon rêve et avec mon chéri nous faisons toutes les démarches pour y arriver. Si tout se passe bien dans 1 an nous serons dans notre havre de paix, j’ai hâte. ????

    • Reply Agnès 14 septembre 2017 at 9 h 01 min

      Super! je vous souhaite de réussir votre installation et n’ayez pas peur de prendre des risques , c’est ça qui pimente la vie.

  • Reply Nathalie 11 septembre 2017 at 20 h 14 min

    C’est super ce que tu écris … Tu ouvres les yeux sur une réalité !!! Il faut être conscient des avantages de vivre à la campagne, c’est tellement beau, mais aussi des inconvénients à envisager …. Bonne soirée Agnès ????

    • Reply Agnès 12 septembre 2017 at 8 h 46 min

      Il faut bien réfléchir au style de vie que l’on veut. L’absence de transport en commun peut être un réel inconvénient et surcoût important.

  • Reply marie des vignes 11 septembre 2017 at 13 h 22 min

    Bonjour Agnes, je vis dans un tout petit village, 210 âmes, pas de commerces, les médecins ne se déplacent plus, le téléphone portable ne passe pas chez tout le monde, la ville la plus proche est à 40 kms, les enfants quand ils sont en âge d’aller au lycée doivent être pensionnaires, avant depuis la maternelle jusqu’en 3 ème ils ont pris le car pour se rendre à l’école, j’aime la vie que je mène dans mon village et ce sera ainsi jusqu’à que je puisse conduire, sans voiture point de salut!!! même les vieux agriculteurs partent finir leurs jours en ville, tu vas trouver le tableau que je dresse bien sombre mais c’est la réalité, quand je me suis mariée ce n’était pas du tout comme ça….. Bonne après-midi MTH

    • Reply Agnès 11 septembre 2017 at 13 h 30 min

      La société n’a sans doute pas évoluée dans le bon sens à la campagne. On ne plus rendre visite à quelqu’un sans prévenir avant et la solidarité n’est plus la même. J’attends avec impatience l’arrivée des voitures autonomes. J’espère qu’elles arriveront avant que je ne puisse plus conduire. Une des raisons de notre retour à la campagne est aussi de permettre à nos parents de rester vivre chez eux.

    Leave a Reply

    INSCRIPTION A LA NEWSLETTER

    GAGNEZ UN JOLI BOL

    A VOTRE PRENOM

    • Tirage au sort pour toute inscription avant le 15 Novembre.
    • Un bol de qualité des Faïenceries de Pornic.
    • Votre prénom peint à la main.

    Seules les personnes inscrites au 15 novembre sur la liste participeront au tirage au sort

    x
    %d blogueurs aiment cette page :