Jardin

Comment débuter un nouveau potager?

29 septembre 2017

Vous rêviez de la campagne et ça y est vous y êtes !

Vous avez trouvé la maison et le jardin.

Les balades à pieds ou à vélo, le calme, le silence (pas vraiment, c’est souvent bruyant la campagne…) et la possibilité de voir loin, depuis la terrasse peut être ou au détour d’un chemin.

C’est sans doute, ce qui me manquait le plus en ville : regarder au loin , à perte de vue.

Et puis, il y a le jardin…

Vous en aviez rêvé mais par où commencer ?

Bien débuter son premier potager - Courgettes

Courgettes

Vous avez certainement lu pas mal de blogs et de livres sur le sujet.

Vous vous êtes gavés de vidéos de la ferme du Bec Hellouin. Vous connaissez tout de la permaculture (pas encore ? allez voir jardiner futé ou spotjardin) et de l’autosuffisance alimentaire.

Mais concrètement, par où commencer ?

Si votre jardin dispose déjà d’un potager entretenu, parfait, passez à l’étape 2

Etape 1 : Préparer son potager

Si votre jardin n’a pas encore de potager, réfléchissez bien à son emplacement.

★ Il devra être suffisamment près de la maison (et même de la cuisine) pour que vous y passiez tous les jours. On passe au potager pour se servir en légumes, en plantes aromatiques (que l’on ne pense jamais ramasser avant de commencer à cuisiner). On en profite alors pour arroser un peu , entretenir et repérer les travaux urgents. Si le potager est placé trop loin de la maison, on aura tendance à l’oublier.

★ Le point d’eau, un robinet, un puits ou une réserve d’eau devra être facilement accessible.

★ L’orientation devra être au sud pour un maximum de soleil mais peut être avec quelques fruitiers pour apporter la légère ombre aux plantes qui aiment un peu de fraîcheur.

★ Pensez aussi à la proximité des champs cultivés. Dans un premier temps on n’y fait pas attention. Bien sûr, on sait qu’il y a des traitements sur les champs mais tant qu’on ne voit pas, on ne réalise pas. Et puis un jour vous verrez l’agriculteur arroser ses champs de glyphosate, en plein vent, et là vous comprendrez votre erreur. On ne réalise pleinement l’ampleur de la pollution de l’agriculture « moderne » que lorsqu’on voit dans quelles conditions les paysans traitent leurs cultures. A lire «Pesticides: que dit la réglementation concernant l’épandage»

 

Débuter son premier potager facilement

Courge

Une fois l’emplacement du potager choisi, il faut le préparer.

★ Clôturez votre potager même si vous n’avez pas d’animaux domestiques et surtout si votre terrain n’est lui-même pas totalement clôturé. Il y a toutes sortes de gentilles bébêtes à la campagne : des lapins, des chevreuils (qui aiment aussi beaucoup les rosiers) et les pires de tous : les sangliers. Si vous êtes en bordure de bois, clôturer tout le jardin. Pensez tout de même à laisser un passage aux hérissons, grands dévoreurs de limaces.

 

 

★ Préparer la terre : 2 méthodes, une lente, une rapide.

La méthode rapide : retirer toute l’herbe et retourner la terre à la bêche ou au motoculteur. Enrichir en fumier et en compost (certain disent que ce n’est pas nécessaire la première année de culture). Vous pouvez le faire à n’importe quel moment de l’année si la terre n’est ni trop gelée, ni trop sèche.

La méthode lente : (celle que je pratique) A l’automne, étaler des cartons sur la zone du potager. Recouvrir de déchets verts en tous genres : fines tailles de haies (passées à la tondeuse), fumier, compost décomposé ou pas, terre de taupinière, du terreau (si vous en avez sous la main à un tarif raisonnable). Pour finir, recouvrir le tout d’herbe de tonte. Et attendre.

Au printemps vous pouvez planter directement sans retourner la terre : des tomates, des aromatiques, des salades et toutes les plantes qui n’ont pas besoin d’une terre légère. L’année suivante votre terre sera souple et facile à travailler car les vers de terres et les plantes plantées la première année, auront fait tout le travail pour vous. C’est simple mais il faut être patient.

Tomates Serre Tonneau

Tomates sous tunnel – Année 1

Les autres aménagements importants :

★ Pensez à l’arrosage : comment allez-vous apporter l’eau au potager?

Ok, en permaculture, pas besoin d’arrosage et bla bla bla. Ça c’est bon pour les potagers bien installés et pour les jardiniers expérimentés. Le débutant, lui, il a besoin d’eau! Réfléchissez rapidement à collecter les eaux de pluies ou à creuser un puits. Pensez aussi à l’opportunité d’un système d’irrigation.

★ La serre ou le tunnel :

Si vous voulez faire vos semis vous-même, démarrer vos cultures tôt dans la saison et récolter tard, voire même cultiver en hiver ; Si vous voulez protéger vos tomates et votre raisin de l’humidité et des maladies qui vont avec, alors installez un tunnel. Commencez petit et pas trop cher. Quand vous connaîtrez vos besoins et que vous aurez bien étudié l’emplacement, vous pourrez investir dans un grand tunnel ou une charmante serre.

Etape 2 : Une sélection de plantes pour bien débuter

★ Les tomates : parce que vous en avez rêvé mais pas toujours si facile.

★ les courgettes : difficile à rater sauf dans un terrain mal préparé ou trop récent.

★ Le poireau : un classique pour l’hiver.

★ Les aromatiques : Thym, ciboulette, persil ,aneth.

★ Les oignons blancs de printemps : à acheter en botte et à replanter. Délicieux dans une omelette ou en salade.

★ Le mesclun : pour toujours avoir de la salade sous la main.

★ le radis : parce que c’est sympa de les voir grossir et ils ont tellement de goût.

★ Le haricot vert : mon préféré, généreux, facile et super bon.

★ La pomme de terre : les enfants adorent récolter les premières pommes de terre au petit goût de noisette. Introuvable ailleurs qu’au jardin ! Mais, attention, elles prennent beaucoup de place alors n’abusez pas et laisser un de place pour les autres plantes que l’on plante ou sème plus tard que les pommes de terre.

Mon dernier conseil pour débuter au potager :

Ne soyons pas impatients, les grosses récoltes viendront avec l’expérience. Ne semons pas trop tôt (je sais bien que vous sèmerez trop tôt, on ne peut pas s’en empêcher). Regardez les plantes grandir, les fruits mûrir, humez les bonnes odeurs.

Apprenez à partager avec les autres habitants du jardin. Prenez votre temps et contemplez !

Tournesol

Si vous avez aimez cet article, partagez-le!

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Mo 29 septembre 2017 at 19 h 53 min

    Il y a la nature du sol qui compte aussi : acide ou calcaire, glaiseux ou sablonneux… Bref, il faut parfois amender.
    Bonne soirée,
    Mo

    • Reply Agnès 30 septembre 2017 at 8 h 25 min

      c’est vrai. je n’ai pas mentionné ce point. Merci Mo. et bon Weenend

  • Reply Annick Boidron (quatre moineaux) 29 septembre 2017 at 11 h 36 min

    Une toute bonne idée ces conseils pour les jardiniers débutants. PAs trop d’informations, juste ce qu’il faut pour ne pas se décourager avant de commencer : tu devrais faire des émules.

    • Reply Agnès 29 septembre 2017 at 11 h 47 min

      Quand on est jardinier expert, c’est difficile d’imaginer à quel point on n’y connait rien quand on débute. Beaucoup de choses qui paraissent évidentes (comme buter les pommes de terre) ne le sont pas pour le débutant.

    Leave a Reply

    INSCRIPTION A LA NEWSLETTER

    GAGNEZ UN JOLI BOL

    A VOTRE PRENOM

    • Tirage au sort pour toute inscription avant le 15 Novembre.
    • Un bol de qualité des Faïenceries de Pornic.
    • Votre prénom peint à la main.

    Seules les personnes inscrites au 15 novembre sur la liste participeront au tirage au sort

    x
    %d blogueurs aiment cette page :