Jardin

Comment bouturer les plantes facilement et simplement

23 mars 2020

Une des activités des plus gratifiantes quand on s’occupe des plantes, est de les multiplier.

Pourquoi multiplier les plantes?

  • C’est gratifiant et amusant de réussir
  • On peut faire plaisir et se faire plaisir en offrant nos petites plantes
  • Cela permet de fleurir et planter un jardin à moindre frais
  • La multiplication des plantes est la base même du potager
  • Une des nombreuses façons pour avoir plus de plantes avec peu de budget est le bouturage.

Comment bouturer ?

Le bouturage est souvent présenté comme quelque chose de compliquer. Cela nécessite des hormones de bouturage. Il faut prendre une partie bien précise de la plante. Il ne faut bouturer qu’à une période de l’année bien précise.

Si vous êtes un professionnel, évidemment, vous allez bouturer dans les règles de l’art en respectant toutes les bonnes règles.

Mais si vous bouturez pour vous amuser, ne vous prenez pas la tête et essayez simplement.

C’est quoi bouturer ?

Bouturer, c’est prendre un petit bout de plante et le mettre dans la terre pour voir s’il va faire une nouvelle plante.

Quand bouturer ?

Le mieux c’est le printemps et l’automne.

Mais c’est aussi quand l’occasion se présente. Si vous visitez un jardin en juillet ou en janvier et que vous voyez une plante qui vous plaît, prenez un bout et tentez le bouturage.

Le jour de la taille d’un arbuste est aussi un bon jour pour bouturer.

Mes conseils pour le bouturage :

  • Je n’utilise jamais d’hormone de croissance
  • Je prélève du bois dur si c’est un arbuste (bouture dite aoûtée)
  • Je bouture dans un terreau de bonne qualité (c’est-à-dire bien composté, une terre bien noire sans petit bout de bois mal décomposé)
  • Je mets ma bouture à l’ombre ou à l’abri des courant d’air et des grands froids
  • Je surveille bien pour que la terre reste bien humide
  • En hiver, j’oublie ma bouture dans une zone hors gel du jardin

Bien sûr, ça ne marche pas à tous les coups ! Mais quelle importance ? Si ça marche déjà une fois sur deux, j’aurai bien assez de plantes !

Quelques exemples de bouturage facile :

Le forsythia 

Rien de plus simple ! Au printemps ou à l’automne, cassez un bout de branche et mettez-le directement dans la terre, là où vous souhaitez que la plante pousse. Arrosez régulièrement pendant l’été. Vous pouvez mettre le bout de branche également en pot dans du terreau.

L’hortensia

En fin d’hiver. Un petit bout avec un ou deux yeux en pot dans du terreau.

Bouture d’hortensia

L’hémérocalle 

On prélève un bout avec feuille et racine au printemps quand la touffe vient de sortir de terre. On replante le petit bout en pot dans du terreau pour un an.

Le Saintpaulia 

On casse une feuille avec une tige assez longue et on met dans du terreau.

Ça marche aussi avec certains bégonias (ceux que l’on garde en intérieur).

A Lire: Le saintpaulia, entretien et bouturage

Bouture de saintpaulia

L’Echeveria et les succulentes à rosette

On prélève soit une rosette, soit une feuille que l’on pose sur la terre. On vaporise régulièrement soit la feuille soit la terre autour de la rosette jusqu’à ce que la plante ait des racines.

A lire : Bouturer les succulentes et les plantes grasses

A Lire : Entretien et multiplication des sedums

bouture succulente et plante grasse
Bouture de succulentes

Le rosier 

En fin d’été. Un petit bout dans la terre. Le rosier Rugosa est particulièrement facile à bouturer. Cependant de nombreux rosiers sont greffés. La bouture ne donnera pas forcément la même rose ou bien ne prendra pas.

Un petit rosier facile à bouturer

Le bégonia tubéreux 

Mettre au printemps le bulbe à la lumière. Quand les premiers bourgeons apparaissent, couper le bulbe en morceaux. Il faut que chaque morceau ait au moins un bourgeon. Attendre quelques heures que la coupure soit bien sèche avant de mettre en pot.

Le dahlia 

Prélevez des pousses au moment de la repousse au printemps et plantez dans du terreau. On peut aussi plus simplement diviser la touffe en prélevant un bulbe.

Dahlia rouge

Le géranium et le pélargonium 

On peut les bouturer à la fin de l’été pour n’avoir à conserver que des petites plantes moins encombrantes en intérieur pendant l’hiver. Ou bien en fin d’hiver, avant de sortir les grosses plantes de leur hivernage, on leur fait une petite taille de mise en forme et c’est l’occasion de les multiplier.

Le bouturage par division de la touffe

  • L’hémérocalle
  • Le géranium vivace
  • Les Iris
  • Le dahlia

Bouturage par racine

On prélève un bout de racine en hiver.

  • Les acanthes
  • Les gaillardes
  • Les phlox
  • Les anémones du Japon
anémone du japon
September Charm

Bouturage des arbustes Aoûtés

On prélève à l’automne (mais ça marche aussi au printemps) une petite branche dure avec un ou deux yeux.

On plante directement dans le jardin dans un endroit à l’abris des vents et des grands froids.

Les boutures semi-aoûtées en été fonctionnent aussi très bien avec la plupart des arbustes.

  • Forsythia
  • Spirée
  • Cotonéaster
  • Cornouiller
  • Groseillers à fleurs
  • Viorne
  • Lavande
  • Rosiers…
lavande - vivace sans arrosage

Bouturage non-aoûté au sortir de l’hiver

On prélève des belles pousses encore tendres que l’on plante en terreau.

  • Le géranium et pélargonium
  • Le Fuschia
  • Penstemon

Les boutures de rejets :

On prélève au printemps, sur les plantes herbacées qui poussent en touffe, des rejets au pieds de la plante. On plante dans du terreau.

  • Delphiniums
  • Dahlias
  • Chrysanthèmes
jardin breton en été - Delphinium
Delphinium et Penstemon

CONCLUSION :

La quasi-totalité des plantes vivaces et des arbustes se bouture.

Alors, arrêtez de vous demander comment on fait. Prélevez des bouts de plantes et plantez les dans du terreau. Il faut juste surveiller régulièrement pour voir si la terre ne sèche pas.

C’est en bouturant qu’on apprend à bouturer.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :